Retour à la Page d'Accueil
Liban & Région Provence-Alpes-Côte d'Azur:
une coopération et une solidarité naturelles
au-delà des considérations politiques

25 Août 2006
Michel Vauzelle au Liban pour étudier l’aide à la reconstruction et reçu par le ministre de l’Intérieur
Ahmad Fatfat

Le président socialiste de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), Michel Vauzelle, a annoncé hier qu’il se trouvait au Liban pour étudier avec les autorités les moyens de venir en aide à la population de la région de Tyr, avec laquelle la région PACA a des accords de coopération.
Les habitants du Liban-Sud « manquent de tout, ils n’ont plus de maisons, pas de vivres, pas d’entreprises, tout a été détruit. Il y a d’abord un besoin d’aide humanitaire immédiate », a déclaré M. Vauzelle, qui a rencontré hier le ministre de l’Intérieur et des Municipalités par intérim, Ahmad Fatfat.
« Nous avions un accord de coopération avec un ensemble de communes de la région de Tyr. Cette région a été complètement bombardée, il va y avoir une gradation dans l’aide que nous pouvons apporter », a ajouté M. Vauzelle.
Le conseil régional de PACA a déjà envoyé une première cargaison d’aide lors de l’opération « Un bateau pour le Liban » parti de Marseille, organisée par le ministère des Affaires étrangères en association avec plusieurs agences de l’ONU.
« Dans un deuxième temps, ils auront besoin de réaménager leur espace, c’est-à-dire leurs habitations, mais aussi leurs moyens de travail, dans une région agricole. Nous pouvons envoyer ici une mission qui permette d’aider à la restructuration des circuits d’irrigation et d’eau potable », a ajouté Michel Vauzelle, par ailleurs président de la société du Canal de Provence.


Les Relations entre la Région PACA et le Liban:
un vrai moteur des échanges entre l'Europe et le Proche-Orient

Cette page a pour objectif de recenser, via le web, les meilleures initiatives publiques ou privées dans le secteur des liens, échanges, et toutes les formes de coopération entre le Liban et la plus grande région méditerranéenne en France: la région PACA, Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Le secteur du tourisme a le premier contribué aux développements des échanges mais nombreux sont les domaines ou les relations s'intensifient entre les rives du Nord de la Méditerranée et celles du Proche-Orient et du Liban en particulier.

Culture, Affaires, Economie et monde de l'Entreprise, Ecoles et Universités, mais aussi Presse et Médias, Médecine et Sciences en général, Professions juridiques sont autant de secteurs ou les acteurs développent ou cherchent à développer des liens grandement facilités, faut-il le souligner, par l'usage en commun du Français et cette double appartenance à la communauté de la Francophonie et ... de la Méditerranée.



De Juin à Septembre
Deux vols hebdomadaires
Beyrouth-Nice-Beyrouth

Départs les Lundis et Jeudis
Beyrouth 7h45 et Nice 11h55

Tel: Beyrouth 01-629-699
ou contactez votre Agence de Voyages


Le Président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Mr Michel Vauzelle, en visite au Liban
du 4 au 6 Novembre 2002


Le Compte Rendu complet de l'Accord Cadre signé le 5 Novembre entre les Régions PACA, l'ADR et 18 Municipalités du Sud-Liban



Le Conseil Régional de la Région PACA,
un acteur majeur de la coopération Franco-Libanaise décentralisée.

Le Point détaillé fin Février 2003

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur et le Liban :
soutien actif aux organismes en place

A ce jour, ces relations ne sont pas directes et transitent plutôt par le soutien à des organismes qui travaillent avec ce pays. Deux exceptions sont cependant à noter :
- la présence d'une jeune volontaire pour la coopération, en mission à la Bibliothèque Orientale de Beyrouth
-la participation de la Région à une proposition de collaboration en vue de l'élaboration du
Schéma National d'Aménagement et de Développement du Territoire libanais. Des actions dans le domaine culturel dans les échanges de jeunes et économiques sont prévues.


Une jeune volontaire pour la coopération
Dans le cadre du programme régional de volontaires pour la coopération, une jeune volontaire, Cécile BONNET, effectue une mission de deux ans au sein de la Bibliothèque Orientale de Beyrouth pour contribuer à la restauration et à la conservation du patrimoine écrit et graphique de la Bibliothèque. Cette mission est menée en partenariat étroit avec le Centre de Conservation du Livre d'Arles dans le cadre du projet MANUMED (Manuscrits en Méditerranée) retenu au titre du programme MEDA Euromed Heritage. Cécile BONNET sera notamment amenée à restaurer des documents qui appartiennent au patrimoine palestinien. A ce titre, sa mission se place aussi dans le cadre des relations que la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur entretient avec le Gouvernorat de Khan Younis.

Schéma National d'Aménagement et de Développement du Territoire libanais

La Région pourrait collaborer à l'élaboration du Schéma National d'Aménagement et de Développement du Territoire libanais. Le Gouvernement libanais a lancé un appel d'offres international pour l'élaboration de ce schéma. Un bureau d'études libanais, le Bureau Technique d'Urbanisme et des Travaux Publics, a souhaité que la Région s'associe à la réponse à cet appel d'offres. La Région a accepté d'apporter sa contribution sous forme de missions d'experts de l'Institution et d'organismes associés. Les champs d'expertise souhaités par les Libanais sont larges : développement économique, agriculture, emploi, montagne, littoral, environnement, transports, tourisme. De nombreux organismes seraient associés à ces missions d'expertise : Euroméditerranée, l'AREA, Méditerranée Technologie, Société Canal de Provence, Agence Régionale pour l'Environnement, Conservatoire du Littoral…

Les échanges de jeunes et économiques
Dans le domaine économique, deux actions sont à signaler :
- la présence d'un coopérant de L'Institut Méditerranéen pour l'Economie et le Développement (IMED), Monsieur Laurent BUORD, qui a effectué son service civil au Poste d'Expansion Economique de Beyrouth (décembre 2000 – avril 2002. L'Institut Méditerranéen pour l'Economie et le Développement est financé par la Région au titre du contrat de plan pour son action de développement des échanges commerciaux au travers de l'envoi de "coopérants" à l'étranger.
- l'organisation annuelle par la Chambre de Commerce et d'Industrie Marseille-Provence des Rencontres Méditerranéennes de l'Industrie. Les échanges de jeunes: L'Ecole Zahrat El Ihasan, basée dans le quartier Achrafié, à Beyrouth, a participé en 2000 au Printemps des Lycéens et des Apprentis et à l'opération "Jeunes Méditerranéens pour la Paix" à Arles. C'est le lycée de la ville du Liban Sud de Abbassiyé, près de Tyr, qui représentera le Liban à Nice lors de ces rencontres à la mi-mai 2003.

Le domaine culturel
La Région finance deux structures qui mènent des actions à caractère culturel, en coopération notamment avec le Liban : l'association Echanges Culturels en Méditerranée, basée à Marseille, et le Centre de Conservation du Livre d'Arles.
- Echanges Culturels en Méditerranée : cette association mène un large programme d'activités en Méditerranée, financé par l'Etat et la Région (30489 € - 200 000 F versés par l'Etat en 2001 ; 99091 € - 650 000 F par la Région) Dans le cadre de ses activités, elle assure notamment la coordination et le secrétariat permanent de trois réseaux en Méditerranée : les Ecoles de Musique, les Ecoles d'Art et d'Art Dramatique.
- Le Conservatoire National Supérieur de Musique de Beyrouth est membre du réseau "Ecoles de Musique de la Méditerranée" ; l'Académie libanaise des Beaux-Arts de Beyrouth est membre du réseau des "Ecoles d'Art de la Méditerranée" ; l'Institut des Beaux-Arts de l'Université de Beyrouth et la Lebanon American University sont membres du réseau des "Ecoles d'Art Dramatique de la Méditerranée". - Centre de Conservation du Livre d'Arles. La Région finance annuellement cet organisme pour le "développement d'activités culturelles et des nouvelles technologies".
- Le Centre de Conservation du Livre est notamment missionné par la Région pour la conservation des collections de la Bibliothèque Nationale du Liban. En dehors de ces deux structures, la Région soutient le Centre International de Poésie Marseille qui a mis en place un programme d'accueil de poètes-résidents étrangers. Un poète libanais travaille actuellement au sein de cet organisme.


...A la Une...

Coopération entre la Banque Régionale du Livre PACA et le Liban
- incluant le rapport de la mission de Novembre 2002 et
la formation destinée à la mise en place d'une bibliothèque à Tyr-

Deux chargés de mission Français à Beyrouth pour évaluer les besoins
au niveau du livre et de la Lecture publique


Jean-Michel Guillon et Claire Castan . (Photo Michel Sayegh)

Beyrouth, 11 Mars 2003
- Jean-Michel Guillon, chargé de mission au ministère français des Affaires étrangères, et Claire Castan, membre de l’Association des bibliothécaires de France et présidente de la Banque régionale du livre en Provence-Alpes-Côte d’Azur, ont passé une semaine à Beyrouth, à la demande du ministre de la Culture M. Ghassan Salamé, pour, disent-ils « évaluer les besoins et répondre à la vraie demande au niveau du livre sur l’ensemble du pays ».
Forts de leur expérience positive au niveau de ce qu’on appelle en France « La lecture publique », à savoir les réseaux de bibliothèques municipales et départementales (qui couvrent l’ensemble du pays, assurant la gratuité de la lecture pour tous), les deux chargés de mission sont venus rencontrer sur place les différents intervenants et les instances concernées par les bibliothèques publiques et associatives au Liban pour dresser un plan d’action et de coopération entre le ministère français des Affaires étrangères et le ministère libanais de la Culture.
« Les Affaires étrangères ont mis en place une politique de soutien au développement du livre dans certains pays à travers le Fonds de solidarité prioritaire, qui programme des actions échelonnées sur trois-quatre ans, explique Jean-Michel Guillon. Ces projets de coopération concernent le développement de toute la chaîne du livre. Ils ne se limitent pas à apporter le livre dans les localités. Ce sont des projets d’État que l’on signe avec les ministères de la Culture. Ils sont à peu près tous construits de la même manière : on apporte en premier un soutien efficace, de manière à aider l’institution à pouvoir avancer dans sa politique du livre, à avoir un service capable de gérer l’ensemble du réseau sur tout le territoire. » « Un autre appui important, poursuit M. Guillon, réside dans l’aide au développement et à l’extension du réseau existant. Là, notre projet de coopération apporte généralement des fonds documentaires. Il s’agit de livres au sens large. C’est-à-dire d’ouvrages imprimés mais également de matériel audiovisuel, de revues, de CD-Rom, d’expositions, etc. Enfin, la formation étant un élément principal du Fonds de solidarité, nous aidons à former le personnel en place, les bibliothécaires, dans une logique de gestion de bibliothèque, d’animation, de rencontre avec le public, mais aussi de recherche de nouveaux lecteurs. » Jean-Michel Guillon signale une dernière composante: «L’aide au développement périphérique du livre. C’est-à-dire offrir un soutien et une formation aux éditeurs, aux diffuseurs, aux libraires. Instituer des ateliers de créations de livres, notamment de jeunesse, en réunissant des illustrateurs et des écrivains. Et, très probablement, avec la spécificité du Liban, on pourrait faire quelque chose autour de la traduction et du bilinguisme. »
A la rencontre des lecteurs
En matière de mise en place d’un réseau public de lecture, l’exemple peut aussi aider. Mme Claire Castan explique, pour sa part, comment ont évolué les bibliothèques publiques en France. Qui sont, bien entendu, « différentes des bibliothèques scolaires, universitaires, spécialisées ou encore des centres de documentation...» «La bibliothèque municipale a des missions d’accueil de tous les publics, soit gratuitement, soit en contrepartie d’un abonnement modique. Elle donne au lecteur un accès direct à une pluralité de fonds. Depuis le début des années quatre-vingt, elle s’est énormément développée en France. Aujourd’hui, elle couvre l’ensemble du territoire national et fait circuler dans les milieux les plus ruraux des bibliobus », souligne-t-elle. « Il semblerait que le seuil de fréquentation des bibliothèques en France soit en moyenne de 25% de la population d’une commune. Ce qui est assez limité. Depuis quelques années, on s’est rendu compte que les bibliothèques touchaient surtout des gens qui étaient déjà de grands lecteurs. C’est pourquoi elles ont essayé de s’ouvrir, de faire des politiques hors les murs et d’aller à la rencontre des publics qui n’avaient pas accès à la bibliothèque, soit parce qu’ils sont empêchés physiquement: les personnes âgées, les handicapés, les personnes incarcérées, hospitalisées, etc. (portage de livres à domicile, dépôts dans les prisons, animations dans les hôpitaux...), soit pour des raisons de non-pratique culturelle (illettrés et analphabètes). Là, il s’agit d’actions dans les quartiers : bibliothèques de rue (des bibliothécaires arrivent avec des caisses de carton, les déposent au pied d’un immeuble ou dans une cour de cité et commencent à lire des livres aux enfants qui sont là), dépôts dans les crèches, prêts, lectures qui se font dans les familles et même ateliers d’écriture, et rencontres d’écrivains...», ajoute-t-elle. « Ce maillage demande du temps mais permet la conquête de nouveaux publics.
Il s’inscrit parfaitement dans la politique du ministère de la Culture en France, qui encourage tout ce qui peut mettre le livre en contact avec le citoyen, le rapprocher au plus près de son lieu d’habitation ou de travail... Tout ce qui peut le rendre le plus accessible possible au lecteur», conclut-elle.


 


...A la Une...

Octobre-Novembre 2002

Forte présence du CONSEIL REGIONAL de PACA pour la 11ème Edition du Salon du Livre Francophone " LIREENFRANCAIS " de Beyrouth au BIEL Center du
1er au 10 Novembre 2002

Séminaire sur "le financement des entreprises innovantes" les 8 et 9 Novembre au Berytech de Beyrouth

Méditerranée Technologies et Berytech souhaitent encourager la création d'entreprises technologiques innovantes susceptibles de valoriser le potentiel de recherche des laboratoires publics et privés et de contribuer au développement durable des régions ou des pays concernés.


Le site de Berytech

Ils organisent à cet effet à Beyrouth le 8 et 9 novembre 2002, en partenariat avec IASP, un séminaire adressé aux partenaires du pourtour méditerranéen regroupant d'une part des structures organisant les phases d'émergence et de validation (incubateurs et pépinières) et d'autre part des structures apportant des financements en fonds propres.
Le programme prévisionnel est le suivant : Incubateurs Publics et Privés : cadre juridique et réglementaire, exemples de structures opérationnelles. Cycle de financement des start up : Capital d'amorçage, Capital de démarrage, Capital post-création, Capital développement, Capital Transmission et IPO. Recherche de partenaires financiers susceptibles d'intervenir dans le cycle de financement : soutien aux start up, prêts participatifs, prêts d'honneur, subventions publiques et prise de participation dans le capital de l'entreprise. Contribution d'Organismes publics, régionaux ou privés aux financements de start-up : Programmes européens, Fonds de la Banque Mondiale, Fonds Régionaux.

-----

La Bibliothèque virtuelle de la Méditerranée : un projet bien réel

L'Orient-leJour 6 Nov.2002- Les locaux du ministère de la Culture, centre Starco, ont été témoins, hier, du lancement du projet de la Bibliothèque virtuelle de la Méditerranée, en présence du ministre Ghassan Salamé, du président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, M. Michel Vauzelle, de l’ambassadeur de France, M. Philippe Lecourtier, et d’un grand nombre de partenaires du projet. Il s’agit essentiellement d’« un réseau de professionnels pour mieux appréhender l’image de la Méditerranée à travers les nouvelles technologies », a résumé Stéphane Ipert, directeur du Centre de conservation du livre (Arles), principal coordinateur du projet. Sept autres partenaires, de six pays, sont concernés par la première phase du projet (2002-2004). Il s’agit du collectif des bibliothécaires et intervenants en action culturelle de Provence-Alpes-Côte d’Azur (Cobiac-Paca) ; de l’Association des bibliothécaires de France, groupe régional Paca ; de l’Institut de bibliothéconomie de l’Université d’Alger, coorganisateur de la formation ; de la Bibliothèque nationale du Liban ; de la Bibliothèque nationale de Tunisie ; de la bibliothèque de l’Université de Sabanci, Istanbul, et de la bibliothèque de l’Université de Birzeit, Palestine. Le projet de la Bibliothèque virtuelle de la Méditerranée est cofinancé par l’Unesco (dans le cadre du projet Medlib), l’Union européenne (Meda Heritage) et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (service culture). Le projet lancé, les partenaires vont donc s’atteler au recensement des bibliothèques et des archives des pays méditerranéens. Ils vont ensuite réaliser une bibliothèque électronique virtuelle idéale, multilingue et multi-alphabétique. À qui s’adresse la Bibliothèque virtuelle ? « Il s’agit d’un outil virtuel de travail et de communication pour les professionnels du livre ; d’une source d’information pour tous les publics méditerranéens et d’ailleurs ; et une manière d’engager les décideurs sur les enjeux de la société de l’information et la lutte contre l’exclusion numérique », a indiqué Stéphane Ipert. Ses objectifs ? « Il s’agit de dessiner, dans le bassin méditerranéen, les bases d’une société de l’information et de la communication cohérente. De permettre aussi, aux pays concernés, d’être concepteurs des outils de projection et de diffusion de leur image et leur mémoire. Cet espace de travail, d’échanges culturels et pratiques réunira virtuellement les médiateurs de la société d’information. Il facilitera à tous les publics, professionnels ou non, l’accès à la connaissance et aux savoirs. »


La CCI d'Arles s'implique dans le développement rural du Sud-Liban
Michel Vauzelle en visite dans la région de Tyr le 6 Novembre pour se rendre compte des réalisations et des projets de développement de coopération entre la Région PACA et le Sud-Liban.

Avant la venue au Liban de Michel Vauzelle, Président du Conseil Régional de la région PACA, à l'occasion du Salon LireenFrançais, l'ADR - Association pour le Développement Rural - a été chargée d'organiser à Tyr entre le 17 et le 22 Octobre un atelier de travail préparatoire visant à identifier des programmes de développement en zone rurale;
Ceux-ci pourront ensuite bénéficier d'un programme d'aide financière de la Région PACA et sous l'égide de l'Union Européenne au même titre que d'autres régions méditerranéennes comme le Maroc, la Tunisie, la Jordanie,la Palestine etc...
Cette action marque la continuité du Président de la région PACA, lui-même originaire d'Arles, dans sa volonté d'aider de manière concrète le développement économique du Sud-Liban et notamment autour de Tyr ou l'économie rurale jouera un rôle phare pour l'Avenir comme pour beaucouip de zones du bassin méditérranéen.

 

Eté 2002

Mille Cèdres du Liban plantés dans le Var
grâce aux échanges Rotariens

Les Docteurs Jazzar et Boissier, animateurs de l'opération

Ce ne sont pas les officiels qui tissent l’amitié entre les peuples, mais bien les citoyens eux-mêmes. Lorsque de personnelles, elles deviennent familiales, pour gagner, justement, les institutions, les relations entre les pays sont autrement plus vraies et, par conséquent, plus solides. Un exemple qui vient s’ajouter à beaucoup d’autres dans le registre des relations libano-françaises (au niveau des populations) est celui du Dr Jean-Marc Boissier, président du Rotary Club de Draguignan (dans le Var). En découvrant les cèdres du Liban grâce à un article paru dans la revue de son club, il recherche, sur Internet, un correspondant rotarien libanais qui, par chance, se trouve être un ancien de la faculté de médecine de Bordeaux, membre du Rotary de Zghorta-Zawiyeh, le Dr Michel Jazzar. Et c’est le début d’une belle histoire. Jean-Marc Boissier est élu président du Rotary de sa région en 2000. À l’aube donc du nouveau millénaire. Il souhaite marquer d’une pierre blanche cette date et décide de planter 1 000 cèdres du Liban à Malmont, une colline ravagée par un incendie il y a quelques années et qui domine sa localité. Fort de la découverte de cet arbre millénaire et de l’amitié naissante entre lui et le Dr Jazzar, il fonce dans l’exécution de son projet. C’est le parcours du combattant pour une opération pleine d’embûches. Et coûteuse sur plus d’un plan. Mais rien ne le décourage. Il lui fallait d’abord trouver des plants de vrais cèdres du Liban. Ce qui n’a pas été une mince affaire en raison des impératifs de la législation française. Avec l’aide du Rotary international et de la mairie de Draguignan, les problèmes trouvent leurs solutions. Des graines importées du Liban et élevées par un pépinièriste de Luberon font parfaitement l’affaire. Ce sont donc des plants de 15 cm, âgés de deux ans, qui arrivent à Draguignan. Le Dr Boissier donne un triple objectif à son projet : un intérêt écologique, une leçon pédagogique et une preuve d’amitié entre les peuples. En effet, côté environnement, 1 000 cèdres constituent déjà une petite forêt. Quant au volet pédagogique, ce sont des enfants hauts comme trois pommes (puisqu’ils n’ont pas plus de huit ou neuf ans) qui officient pour l’opération-plantation. Une façon de les sensibiliser à l’environnement. En effet, 350 petits Dracénois se regroupent par équipes de trois pour planter un cèdre, avec beaucoup de sérieux, pendant une semaine : l’un portant le plant, le second le terreau et le troisième le plateau en aggloméré qui protégera le futur arbre. Une cérémonie de clôture de l’opération-plantation a regroupé, en décembre 2000, des personnalités françaises et libanaises. Depuis, tous les ans, 150 à 200 plants remplacent ceux qui n’ont pas pris racine. Et la forêt est bien portante, les arbres ayant déjà poussé d’une dizaine de centimètres. Aujourd’hui, le Dr Boissier est au Liban pour rencontrer ses amis et développer la collaboration. Les familles se connaissent bien et les enfants ont déjà échangé des séjours de vacances. Mais le tandem Boissier-Jazzar voudrait établir des relations solides entre leurs localités respectives et concrétiser un jumelage entre les municipalités de Draguignan et de Zghorta-Zawiyeh. Un sérieux projet en route semble-t-il. D’autres activités sont prévues, mais attendent de mûrir. Affaire à suivre.

Vu dans L'Orient-le Jour
6 Août 2002

Printemps 2002

Formation - Coopération franco-libanaise: Pour une bibliothèque publique idéale


Une vingtaine de bibliothécaires réunis au cours du stage

Assabil, l’Association des amis des bibliothèques publiques, a organisé une session de formation à l’intention des responsables des bibliothèques publiques du pays. Près de 25 participants venus de toutes les régions (Hermel, Aley, Batroun, Aïtate, Tyr…) ont été accueillis dans les locaux de la bibliothèque publique municipale à Bachoura. Deux formatrices françaises, Marilyne Levreau, bibliothécaire à Marseille, et Carole Bono, bibliothécaire à Aix-en-Provence, ont animé cette formation. Ce projet a pu être réalisé grâce au soutien de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur ainsi que de l’Association des bibliothécaires français de cette région. Le stage, qui portait sur des questions concernant les missions, l’organisation et la gestion des bibliothèques, a donné lieu à de nombreux et riches échanges. Des animations, telles que la Semaine de la lecture organisée en avril par Assabil, ont été présentées et ont suscité un vif intérêt. Cette session de formation marque une nouvelle étape pour la coopération et la mise en réseau des bibliothèques publiques. Affaire à suivre.

" l'Orient-leJour du 17 Mai 2002 "

Beyrouth-Marseille: recueil de poésie Arabe traduite en Français et co-édité par les éditions Dar-An Nahar et le Centre International de Poésie de Marseille, CIPMarseille

Accord de coopération dans le secteur technologique Berytech/Méditerranée Technologies( PACA )

Michel Vauzelle, Président de la Région PACA, en visite à Notre Dame de Jamhour

Novembre 2001:

Manifestation de la volonté politique de coopération entre le Conseil Régional PACA et le Liban



Rubrique réalisée en partenariat avec

Toute l'actualité méditerranéenne du monde numérique et des nouvelles technologies de Paca au sud de la Méditerranée...

 

Nous attendons vos contributions et vos suggestions pour cette rubrique destinée à montrer la richesse et l'intensité des actions en la matière...

 

 


Page encore en développement...