Retour à la Page d'Accueil
Visite autour d'un lieu symbolique du Sud-Liban depuis le 25 Mai 2000
La Porte de Fatima


La Porte de Fatmé ( ou de Fatima )
Kfar Kila - Sud Liban



la foule aux lendemains de la libération

C'est un véritable mur de béton ou de grillage qui longe la ligne bleue sur plus de 80 kms, tout le long de la frontière Libano-Israelienne depuis le retrait de la milice de l' Armée du Liban-Sud ou ALS et de son encadrement Israelien le 24 Mai 2000.
En Février 2001, Libanvision, une fois la fièvre bien compréhensible retombée, a voulu faire un reportage sur le site qui symbolise aux yeux des populations libanaises locales, cette véritable ligne de fracture entre une zone libérée à nouveau accessible et la terre de l'ex-occupant que l'on peut enfin palper de si près.
Ce site est celui de la Porte de Fatima (ou Fatmé en Arabe), situé sur le territoire de la municipalité de Kfar Kila que l'on peut précisement situer au Sud de la plaine fertile de Marjayoun.


Vue Générale de la plaine de Marjeyoun


Le viol de l'espace aérien Libanais par le voisin est fréquent;
mais ce ne sont que vols au dessus d'un nid de ...resistants


Blindé Israelien de l'autre côté du grillage...

 

Si le calme domine la plupart du temps, le regain de tension régionale fin 2002 engendre parfois quelques débordements qui nécéssitent et justifient encore la mission de la FINUL ou UNIFIL, force intérimaire des Nations-Unies au Liban.
Voir notre dernière Minute en fin de page...

 

vue d'ensemble du site

 

D'un côté une route goudronnée ou l'on peut flaner pour s'imprégner de l'atmosphère d'une " vraie frontière ", de l'autre les vergers des Kibboutz et les maisons pré-fabriquées de le Haute Galilée.

 

Vue sur les maisons des Kibboutz de Metulla, en haute Galilée, sur le territoire israelien

 

Les photos parlent d'elles mêmes...Ci dessous la tour de surveillance de l'armée israelienne que celle-ci a entouré d'un grillage pour se protéger des jets de pierres permettant à la jeunesse Libanaise de se défouler après 22 années d'occupation humiliante.Notons toutefois que ces manifestations se sont heureusement estompées au fil du temps et que l'atmosphère est le plus souvent désormais assez paisible sur les lieux, au risque de vous surprendre.

 

 

Les barbelés installés par l'armée Israelienne ne peuvent empêcher l'évocation d'autres endroits sinistres...

 

 

La fierté de la liberté retrouvée s'exprime souvent devant le drapeau du Hezbollah Libanais qui fait figure de Libérateur...La joie de poser sur des lieux chargés d'Histoire et de souffrances.

 

 

La tension n'est pas si forte qu'on le croit.Seuls les blindés israeliens( notre photo) et ceux des forces de l'ONU(FINUL ou UNIFIL) se font face le plus souvent pour assurer une simple mission de surveillance.

 

 

C'est sûr, nous y étions! l'occasion nous est d'ailleurs donnée de remercier Monsieur Nabil Serhan et sa famille, originaire de Kfar-Kila , non seulement pour nous avoir guidés avec un sens de l'hospitalité locale que vous pouvez imaginer mais encore et surtout pour nous permettre de vous faire connaitre un lieu comme celui-ci chargé d'une atmosphère unique et de sensations multiples; à l'image du Liban tout entier, jusque sur le lieu de ses limites extrêmes!

29 Décembre 2001...

La FINUL met fin à une violation israélienne de la frontière avec le Liban KFAR KILA (Liban), 29 décembre (AFP) ---

La Force intérimaire des Nations-Unies au Liban (FINUL) a mis fin samedi à une violation israélienne de la frontière libano-israélienne, en déplaçant des blocs de béton installés par l'armée israélienne en territoire libanais, a constaté un correspondant de l'AFP. Une unité de la FINUL équipée d'une grue a déplacé de quelques mètres cinq blocs de béton qui coupaient une route asphaltée courrant le long de la frontière près du village libanais de Kfar Kila, qui se trouve en face de l'agglomération israélienne de Metoulla, a constaté le correspondant de l'AFP. Les blocs de béton, installés il y a une semaine par Israël, empiétaient sur le territoire libanais et les Casques bleus se sont chargés de les replacer en territoire israélien au delà de la ligne verte tracée par l'ONU, qui sert de frontière entre le Liban et Israël depuis le retrait de l'armée israélienne du Liban sud en mai 2000, a indiqué à l'AFP un officier de la Des officiers libanais et israéliens ont assisté à l'opération de part et d'autre de la frontière, ce qui sous-entend que les deux parties y avaient donné leur accord. Les blocs de béton visaient apparemment à empêcher des infiltrations en territoire israélien.


Les blocs de bétons dont il est fait mention dans cette dépêche ne manquent pas sur les photos ci-dessus...

 


Les Maisons Israeliennes de Metoulla

---


La route Israelienne le long de la ligne bleue

Enfin, une balade entre Naqoura et Marjayoun grâce à...
...un bon reportage de la Revue du Liban sur

le Liban Sud au lendemain de la libération

 


Jean-Michel DRUART
Copyright Libanvision 2001