Retour à la Page d'Accueil
Le 21 Juin: la fête de la musique,
un rendez-vous annuel de la francophonie
à Beyrouth et au Liban
Fête de la Musique

Beyrouth - Liban

Juin 2022
En 2022, la fête de la musique célèbre déjà son 40ème anniversaire!
Au Liban, c'est la 22ème édition:
L’Institut français du Liban présente La Fête de la musique 2022, mardi 21 juin au Sporting Club de Beyrouth, et du 17 au 25 juin en régions.


Beyrouth revit grâce à la fête de la musique
Retour sur l'ambiance de la soirée spéciale au Sporting-club



Fête de la musique 2022
: la programmation compléte
18 concerts, 13 lieux, 6 dates...

A Beyrouth mais aussi dans tout le Liban, du 17 au 25 juin

Retour dans le passé...
> Revivre l'édition 2021 de la fête de la musique au Liban



21 Juin 2004


FETE DE LA MUSIQUE

Rap, Jazz, ELECTRO, Rock, Classique, MUSIQUE ORIENTALE…
tous les styles seront à la fête le 21 juin à Beyrouth !

Un programme de toutes les Musiques en 10 étapes
Centre-Ville de Beyrouth, 21 Juin 2004, photo Michel Sayegh

Musique classique à l’église des capucins: 18h-18h30, Strongholds (chants chrétiens); 19h-20h15, quatuor du Conservatoire national (flûte, hautbois, clarinette et violoncelle). À l’église évangélique: 19h-19h30, Lynn (piano) et Simon el-Ghraichy (piano) ; 20h-21h, quatuor à cordes du Conservatoire national (violons, alto et violoncelle).
Musique classique arabe à l’église Saint-Élie de Kantari: 18h45-19h, chants traditionnels de la chorale du collège Khadija al-Kobra ; 19h-19h45, musique traditionnelle arabe ; 20h-21h, musique classique arabe et musique ecclésiale orientale par les étudiants de l’Université antonine.
Musiques métissées aux thermes romains ; 20h15-20h45, la famille du oud ; 21h-21h45, Fouad Nohra (variété orientale) ; 22h-23h15, Padam (groupe français) ; 23h30-0h15, Blend (rock) ; 0h30-1h30, Les Ormuziens (électro). – Rue des musiques, zone piétonne, rue Maarad : toute la soirée, Nescafé Blues Band, Daniel Balaban (improvisation rythmique) et Ghayan (percussions et saxophone).
Musiques actuelles, scène Virgin : 20h-20h15, Khat2a7mar (rap); 20h15-20h45, Kittayoun (rap); 20h45-21h15, Ramez (rap); 21h30-22h15, Mute (rock) ; 22h30-23h15, Kords (rock); 23h15-23h45, Sonia (variété orientale); 23h45-0h15, Cynthia Baroud (pop-rock); 0h15-0h45, Amadeus (électro).
Jazz’n’blues, secteur Uruguay-Argentine: 20h30-21h30, Real Deal Blues Band; 21h30-22h30, Ziad Ahmadié; 22h30-23h30, Arthur Satyan. – Musiques métissées, escalier Saint-Nicolas: 18h30-19h, Rosy et Rawad (chanson orientale), Sonia Béiany (chanson internationale) ; 19h15-19h45, Vincent et Catherine (pop-rock); 20h-20h45, Achk’man (jazz); 21h-21h45, Nadine Khouri (jazz) ; 22h-22h45, Synapsis (pop-rock); 23h-23h45, Linger (rock); 0h-1h, DJ Kapuska (électro).
Chanson, restaurant Le Chef: Hausmann Tree (pop-rock).
Jazz’n’blues, secteur Véro Moda, Hamra: 20h30-21h15, Dedicated Fools; 21h30-22h15, trio Raed el-Khazen ; 22h30-23h15, Ramzi Bou Kamel ; 23h30-0h30, Lani (électro).
Solistes,
à la Librairie al Bourj.

Fête de la Musique: Un grand métissage musical
Comme chaque année au solstice d'été, le Liban a célébré la Fête de la Musique. Du Centre-ville en passant par Gemmayzé et Hamra, Beyrouth a vibré à toutes les mélodies jusqu'aux petites lueurs du matin.

L'Escalier des arts en fête

Plus on est de fous, plus on s'amuse, dit le proverbe. L'Escalier Saint-Nicolas à Gemmayzé n'a pas échappé à la boutade et s'est également voulu de la fête qui a commencé à 18h30 avec Rosy et Rawad et Sonia Béainy qui ont présenté des variétés orientales et internationales. Le duo de musique pop formé de Vincent et Catherine a suivi. Ils ont interprété des chansons en français qu'ils écrivent à deux et qui parlent du sentiment amoureux. Vincent et Catherine se sont connus à Paris et vivent depuis 4 ans à Damas. Changement de style vers 20 heures avec le groupe de rap libanais Achk'man. Vers 21 heures, est venu le tour des amateurs de blues avec Nadine Khoury, jeune femme de 24 ans qui chante et compose elle-même ses chansons. Les groupes de rock Synapsis et Linger et le DJ Kapsuka ont clôturé la soirée à l'escalier de Gemmayzé. L'espace Hamra dans le secteur Véro Moda était consacré au jazz et blues. Au programme: les groupes de jazz Dedicated Fools et Raed el-Khazen trio, le fusionniste Ramzi Bou Kamel et la DJ Lani Rocillo. Alors voilà, la Fête de la Musique version beyrouthine a été une réussite. Bon vent et à l'année prochaine.


Exclusif MCFL!
Le plan de tous les concerts et manifestations du 21 Juin
au Centre Ville

Célébration et spontanéité des jeunes talents au coeur de la 23ème édition

C’est au Caffè del Centro que la Mission culturelle de l’ambassade de France au Liban, en collaboration avec le ministère de la Culture, Solidere et l’Association pour le développement de Gemmayzé, a présenté, lors d’une conférence de presse, le programme de la 23e édition de la Fête de la musique, qui prendra ses quartiers à Beyrouth le 21 juin. Frédéric Clavier, conseiller culturel, a rappelé que cet événement est «une ode à la vie et au plaisir musical», avant de passer la parole à Philippe Lecourtier, ambassadeur de France au Liban. Celui-ci rappelle principalement que « les partenaires (de la Fête de la musique) ont choisi de s’inscrire dans la nouvelle Charte internationale de la Fête de la musique, proposée 22 ans après sa création et qui rappelle trois grands principes: célébration de la musique vivante; participation spontanée des musiciens; enfin, gratuité des concerts ».
Diversité culturelle
Quant à Maya de Freige, représentant le ministre de la Culture, Ghazi Aridi, elle affirme dans son allocution que «cet événement est un moyen de lutter pour la préservation de la diversité culturelle, l’une des particularités du Liban». Et de rappeler la participation active des institutions musicales tant libanaises qu’arabes, en concluant avec une citation de Philippe Labro: «Sans la musique, la vie serait une erreur.» Mounir Douaidy, directeur général de Solidere, a rappelé que la société de gestion accueille, dans le centre-ville de Beyrouth, la Fête de la musique depuis l’an 2000 et qu’elle inaugurera, du 1er au 4 juillet prochain, le premier Festival international de jazz à la marina de Beyrouth. Cet espace sera inauguré officiellement les 27 et 28 août, lors du passage du vaisseau d’art et de culture Naumon, en collaboration avec le Festival de Beiteddine. Enfin, Irène Bourse, directrice du Centre culturel français de Beyrouth, met à nouveau l’accent sur la « diversité culturelle » de la Fête de la musique, qui s’articulera autour de dix secteurs musicaux, répartis dans la ville (lire ci-dessous) ; sur la « convivialité du parcours, au travers duquel chacun peut faire son choix»; l’«appel à la spontanéité musicale des jeunes talents », sollicités depuis avril dernier, en collaboration avec In Concert; enfin, la «coopération musicale» avec des groupes tels que Panam et Les Ormuziens.

De Gemmayzé au Centre-ville, en passant par Hamra, vous n’aurez qu’à suivre le rythme pour fêter la musique…
Pour la 23ème Fête de la musique, la MCFL présente…
Padam , jeune groupe français aux influences orientales, slaves et swing créé par Nader Mekdachi, auteur, compositeur et chanteur français d’origine libanaise Thermes romains à 22h Photos disponibles sur le site « blueline »
Les Ormuziens , le Libanais Nabil Sargi (électro), le Syrien Muhammad Azaoui (électro) et la Jordanienne Makadi Nahhas (chant) s’associent pour un concert. Ils ont participé au programme de coopération musicale Ormuz, qui rassemble des jeunes managers et musiciens du Liban, de Syrie et de Jordanie. Thermes romains à minuit Renseignements : 01 420 234

* Concerts gratuits



Déjà un Avant-goût de fête de la musique
du 9 au 29 Mai 2004
avec le 1er festival des musiques actuelles

La Mission culturelle française organise, à partir du 9 mai, quatre concerts très «in» réunissant 9 artistes libanais et français.

Dimanche 9 mai: ouverture avec une "soirée world "
Soap Kills
Si besoin est de présenter Yasmine et Zeid Hamdan, rappelons que ce groupe s'inspire du répertoire arabe classique tels que Abdelwahab et Asmahan, qu'il mâtine d'arrangements électroniques. Résultat: une musique électro-sensuelle qui a déjà conquis Elia Suleiman, puisque deux chansons de Soap kills (Tango, Dub 4 Me) ont figuré sur la BO de son Intervention divine. Le groupe sortira son premier album le 31 août 2004.
Souad Massi
C'est la Tracy Chapman du Maghreb. Loin de la vague déferlante du rai, Souad Massi, guitare en bandoulière, inspiration folk, apporte un son nouveau à la musique algérienne. En janvier 1999, lorsqu'elle est invitée à Paris pour participer au festival Femmes d'Algérie, cette jeune Algéroise ne sait pas qu'en 2003 en France, elle vendrait autant d'albums dans la catégorie World Music (elle a même été nominée aux dernières Victoires de la musique). Le répertoire et le charisme de Souad font un tel tabac que ces qualités la mènent chez le directeur d'un des labels d'Universal Music (Island-Mercury) qui n'hésite pas à signer avec la jeune inconnue pour la réalisation d'un premier album. Raoui sort en 2001 et aborde des styles aussi que la chaabi et le folk rock américain, mélangeant instruments électriques et acoustiques à «une voix orientale si désorientante». Après plus de 80000 exemplaires vendus, elle enregistre en duo avec Marc Lavoine, Paris, un des grands succès de l'année 2002, puis accompagne Florent Pagny dans une reprise de l'un de ses tubes, Savoir aimer. En 2003, sort le deuxième album Deb, où elle modernise sa world music arabo-andalouse et acquiert une véritable reconnaissance internationale, notamment dans les pays anglo-saxons.
CONCERT À 21H AU MUSIC HALL (STARCO)

Dimanche 16 mai: soirée rap
Rayess
Bek Rayess Bek est l'un des deux rappeurs du groupe de rap libanais Aks'ser fondé en 1997 par Waël Kodeih et Houssam Fathall, rejoints par Tarek Yammani et Layal Bouhayri qui sort Ahla bel chabeb en 2001. En 2003, Rayess_Bek sort un album solo 'Am behkeh bil sokout. Clotaire K
D'origine égypto-libanaise, Clotaire K a créé une musique entre le hip-hop urbain et le trip-hop sensuel aux chauds effluves de Tarab, de liturgies coptes et de chants de l'Eglise maronite. Nay, oud, qanoun et bouzouq composent un «ethno-dub» aux digressions junglistes, world et parfois rock sur fond de sommations pacifistes psalmodiées en français, en anglais et en libanais. Nominé pour les EMMA Awards en 2003, l'alchimiste qui s'est produit en concert face à 200000 personnes le 8 août 2003 sur le Larzac, ne manquera pas de reconquérir Beyrouth.
CONCERT À 21H AU MUSIC HALL (STARCO)

Dimanche 23 mai: soirée rock
Blend
Le groupe libanais très british a été le premier au Moyen-Orient à sortir sous le label EMI. Il se compose de Jad Souhaid, chanteur, Miran Gurunian, guitariste, Jad Aouad aux percussions et de Haytham Chalhoub à la basse. En 2003, ils sortent un premier album, Act one où Natasha Atlas a collaboré sur le titre Communi-cate. Blend, c'est aussi et surtout des textes osés sur les problèmes socio-politiques du pays.
A.S Dragon
Un groupe de rock français à la stature internationale, y en a pas plusieurs. A.S Dragon a bâti avec son premier album Spanked une pop d'avant-garde séduisante et enragée. Les cinq individus du groupe ont été soudés par Bertrand Burgalat. Leurs concerts à travers la France et l'étranger (notamment quelques dates new-yorkaises) ont confirmé le talent des quatre garçons et de leur figure de proue: Natasha.
CONCERT À 21H AU MUSIC HALL (STARCO)

Samedi 29 mai: soirée électro
Jade, Chadiyo et Etienne de Crécy
Jade et Chadiyo, deux DJ libanais, assureront la première partie d'Etienne de Crecy, un des pères de la french touch. En 1996, ce dernier a signé le maxi Transphunk et l'album Pansoul. 1997, il cartonne avec Super Discount. I am wrong, de l'album Tempovision reçoit la Victoire de la musique du meilleur vidéo-clip. 2002, c'est l'opus Tempovision Remixes. Il reprendra DJ Mehdi, Demon et Play Paul dans le dernier volet de la trilogie, paru en 2004.
CONCERT À 21H À LA VOILE BLEUE (JIYÉ)

LA FORMULE PASSEPORT:
1 concert : 20 000 L.L. 2 concerts : 30 000 L.L.
3 concerts : 40 000 L.L. 4 concerts : 50 000 L.L.

RENSEIGNEMENTS et RESERVATIONS:
CDthèque (tel : 01 321 485) Billets également en vente à l’entrée.

Le premier festival des musiques actuelles est parrainé par la BNPI

Frédéric Pinard, attaché audiovisuel auprès de la Mission culturelle française:
"Génération musiques un programme qui a été mis en place par l'AFAA (Association française d'action artistique), un organisme du ministère français des Affaires étrangères. L'AFAA a développé des programmes pour soutenir les différentes scènes françaises, que ce soit la danse, le théâtre, les arts plastiques ou la musique actuelle. Pour promouvoir la musique française à l'étranger, le programme Génération musique repose sur trois types d'action. En premier lieu: les concerts. Evénementiels, ces concerts peuvent parfois également donner naissance à des rendez-vous s'inscrivant dans la durée, comme la création d'un festival des musiques du monde au Caire, ou la conception d'une programmation franco-libanaise étirée sur quatre week-ends, à Beyrouth... Deuxièmement, des résidences d'artistes à l'étranger, pensées pour permettre des rencontres fécondes entre artistes, cultures et publics et qui permettent aux artistes français de peaufiner leur écriture, leur album, leur production ou la préparation de leur scène, à l'étranger. Et enfin, des ateliers-rencontres entre artistes français et étrangers qui favorisent l'émergence de l'innovation musicale. Lancé en 2003, le programme s'étale sur quatre ans et s'oriente sur les deux rives de la méditerranée: France d'une part, Maghreb et Moyen-Orient de l'autre."


La préparation du programme s'active...
Il y a 3 ans, le programme Ormuz a été lancé en accord avec les services culturels de Damas et d'Amman, avec pour but de créer des ateliers dans le domaine du management, et de la création musicale multimédia. Pour le 21 juin, des professionnels sortis de ces ateliers devraient se produire en collaboration avec l'AMI (Association pour les musiques innovantes). Légèrement à côté, un grand concert de musique classique devrait clore la manifestation «La France expose», au Centre-ville.

Edition 2003: tout le Programme par lieu et styles de Musiques
samedi 21 juin: un parcours éclectique pour la Fête de la musique

Morceaux choisis de l'édition 2003
Beyrouth-Centre Ville photo Sami Ayad
Balade entre Monnot, Gemmayzé et Centre-Ville

Le petit oiseau coloré, mascotte de cette nouvelle édition de la Fête de la musique, agencée par la Mission culturelle française, a lancé ses premières notes samedi dernier, vers 19h30, pour ne se taire que vers deux heures. Plus de douze rendez-vous dans Beirut D.C., sans oublier l’outsider de la rue Monnot, qui a installé ses quartiers partout dans la rue, devenue piétonne, grâce aux bons auspices de Mix FM et de ses sponsors alcoolisés. Morceaux choisis parmi une multitude d’animations et de scènes installées ça et là. 20h-21h : place au classique à l’Église évangélique de Zokak el-Blatt. Un programme concocté par le Goethe Institute et par l’École de musique Ghassan Yammine, qui a permis au public de découvrir la musique européenne du XVIIe siècle, grâce au trio allemand Canario, et d’apprécier les poulains de l’écurie Yammine, dont le plus jeune, un violoniste, vient d’avoir neuf ans.
Rendez-vous favori
21h-22h : aux Thermes romains, les « musiques métissées » battent leur plein avec Zad (de House of Mars) aux percussions, suivi de près par l’ensemble de variétés orientales de Guy Manoukian. Très facilement, se dessinent les zones de préférence, et il est clair que les amateurs de rythmes populaires, de qualité plus ou moins heureuse, se sont particulièrement amusés sur les marches du site des Thermes. Alors que la rue Maarad n’a pas encore été secouée par les différents groupes qu’elle attend – trop tôt sans doute, la scène du Virgin et l’espace alentour est carrément pris d’assaut par quelques centaines de teenagers qui, ce soir-là plus qu’à l’accoutumée, se retrouvent sur le lieu de leur rendez-vous favori pour venir écouter des musiciens de rock à peine plus âgés qu’eux et qui font leurs premières armes sur une scène hautement équipée, derrière laquelle passe en boucle un spot publicitaire pour une boisson gazeuse rouge et blanche, et au pied de laquelle se trouve un stand intensément éclairé, qui vante les mérites d’une marque de cigarettes, rouge et blanche elle aussi. Bref, tout le monde est aux couleurs du mégadisquaire, mégalibraire.
Centre névralgique et exubérance anglo-saxonne
22h-0h : autant dire sans détour que le centre névralgique de la Fête de la musique de Beyrouth D.C. se trouvait dans un des parkings situés entre le Ring et l’avenue du général Fouad Chehab. C’est là que se sont produits les groupes libanais qui bougent et deux collectifs français, à savoir, par ordre d’apparition, Urok et son pop-rock, Blend et son excellent rock-fusion qui s’apprête à sortir son premier album produit par EMI, Kita3youn et son rap qui frappe, Babylon Circus, formé de huit Lyonnais déjantés et enfin le duo de DJs Bosco.
0h-0h30 : Mix FM et son sponsoring de premier choix s’offrent le luxe, à minuit pile, d’un feu d’artifice de près de dix minutes. Ils ont investi le parking du bas de la rue Monnot et aspergent la jeune génération de décibels, de basses, de cracheurs de feu, d’animateurs exubérants et de banderoles publicitaires avec une maestria tout anglo-saxonne. Autant dire que les clubs et restaurants alentour font plutôt grise mine pour un samedi soir, mais il aurait fallu se lever de bonne heure pour lutter contre l’ultime concurrence de la Fête de la musique, qui se vend avec un succès indéfectible puisqu’elle est tout simplement gratuite. Et comme les adolescents sont loin de rouler sur l’or, ce genre de manifestations est une occasion, trop rare pour eux, de passer la soirée du week-end sans presque pas mettre la main à la poche. Quoi qu’il en soit, que ce soit à Gemmayzé, à Beirut D.C. ou à la rue Monnot, la Fête de la musique aura forcément été une réussite, redonnant, fait exceptionnel dans une ville à roues, la priorité au piéton, cette hérésie ambulante, qui a pu retrouver le goût de la balade au gré du caprice de ses oreilles.


Diala GEMAYEL


Conférence de presse, le 12 Juin au Café del Centro, par la Mission culturelle française pour annoncer le programme de la 22e édition de la Fête de la musique.
En présence de l’ambassadeur de France, M. Philippe Le Courtier ; Mme Maya de Freige, représentant le ministre de la Culture ; M. Frédéric Clavier, conseiller culturel près l’ambassade de France ; Mme Irène Bourse, directrice du CCF; et M. Mounir Douaidy, directeur général de Solidere.
Cet événement devenu tradition est organisé en collaboration avec le ministère de la Culture, Solidere, l’ambassade du Canada, l’école Ghassan Yammine, rejoints cette année par l’Association de développement de Gemmayzé et Solicet ; le Goethe Institut ; l’association In Concert ; l’hôpital Saint-Georges de Beyrouth et Virgin.
L’ambassadeur de France a souligné dans son mot l’initiative de l’Association pour le développement de Gemmayzé, qui ouvrira le 21 juin l’escalier Saint-Nicolas, devenu « escalier des arts », à un jazz band venu de France, ChoregraFic Band, au jeune espoir Fouad Nohra et à un jeune musicien de pop-rock invité par l’ambassade du Canada, Pierre Sigouin. Il a également noté « l’esprit de quartier » qui se développe et dont on trouve l’expression tout au long de la rue Gouraud, avec la participation du Collège du Sacré-Cœur et deux restaurants, le Café Gemmayzé, et Le chef, où seront présentés des répertoires de chansons françaises et orientales. La participation également des Blues Blanches, médecins de l’hôpital Saint-Georges et musiciens amateurs qui ont choisi de célébrer en musique, avec une bande d’amis, les 125 ans de leur établissement. Mme de Freige a donné lecture du mot de M. Aridi, indiquant que son ministère encourage, dans les régions libanaises, les centres de lecture et d’animation culturelle et les bibliothèques à inscrire la fête dans leur programme. Al-Rabita al-thakafia (Tripoli), Batroun, Zahlé, Rachaya, Halba, Amioun, Kfarzebiane, Jba’a, Bickfaya, Hasbaya sont donc de la fête. Cette année, les fêtards pourront découvrir plusieurs styles musicaux. Les jeunes chœurs dans les jardins de l’institution Sainte-Anne ; plaisir du classique à l’église évangélique ; esthétique et raffinement des « arts de la voix » à travers des répertoires lyriques et sacrés à la cathédrale Saint-Georges des maronites ; mariage des musiques métissées dans les Thermes romains ; fusion du jazz, rue Youssef el-Rami ;

enfin, le grand podium des musiques d’aujourd’hui, place Riad el-Solh, qui accueillera tard dans la nuit le Reggae Ska et la musique électronique du groupe et des DJ français, Babylon Circus et Bosco.
Rendez-vous samedi 21 juin,
à partir de 18h.
Centre-ville -
Carrefour des musiques

Institution Sainte-Anne - Jardins de la découverte
18h-19h : Institution Sainte-Anne, chorale 19h-20h : Collège Saints-Cœurs-Sioufi, chorale
20h-21h : Chorale Toufik Succar, folklore. Église évangélique - Musique classique 18h30-19h : Frédéric Renoux, piano (France)
19h10-20h : Ensemble Canario, musique de chambre (Allemagne)
20h10-21h : École de musique Ghassan Yammine, musique de chambre.

Scène place Riad el-Solh
Musiques d’aujourd’hui

21h-21h30 : Urok, pop-rock (France-Liban)
21h40-22h20 : Blend, rock-fusion
22h30-22h50 : Kita3youn, rap
23h-00h30 : Babylon Circus, reggae-ska (France)
00h45-3h : Bosco, DJ’s électro (France) Zone piétonne - Rues des musiques Toute la soirée, Saxophone and Percussion Duets, musique improvisée Daniel Balaban, improvisation rythmique Chorégrafic Band, fanfare jazz (France) Lidg, didjeridoo et percussions Nescafé Blues Band, blues.
---
Thermes romains - Musiques métissées
20h-20h45 : Maa’moun Daou, Ali Hamdane et Georges Takla, musique traditionnelle
21h-21h45 : Zad, percussions
22h00-23h : Guy Manoukian, variété orientale
23h15-00h : Ziad el-Ahmadie and Group, jazz oriental
00h10-1h : Eskisse, DJ électro. Cathédrale Saint-Georges maronite - Arts de la voix 20h-20h45 : Chorale cathédrale Saint-Georges maronite, chant religieux
21h-21h20 : Nayla el-Hage, soprano, répertoire lyrique
21h30-22h : Flavia Acra, mezzo-soprano, répertoire lyrique. Rue Youssef el-Rami - Jazz’n blues
20h-20h30 : Nescafé Blues Band, blues 20h30-21h30 : Real Deal Blues Band, blues
21h45-22h20 : Chorégrafic Band, fanfare jazz (France)
22h30-23h30 : Rony Barrak, latin jazz 23h45-01h : Layal and the Legatos, jazz. Scène Virgin Toute la soirée.
---
Gemmayzé - Esprit de quartier
Collège Sacré-Cœur 19h-19h30 : Collège Sacré-Cœur, chorale. Café Gemmayzé Toute la soirée Musique orientale Restaurant Le Chef - Chanson 20h-20h45 : Vers Devins, chanson française 21h-21h30 : Prince K, pop rock Escalier des Arts 20h-20h45 : Chorégrafic Band, fanfare jazz (France)
21h-21h45 : Fouad Nohra, variété franco-orientale
22h-23h : Pierre Sigouin, pop-rock (Canada)
---
Jeitawi Jardin des jésuites,
20h-23h : Blues Blanches, médecins de l’hôpital Saint-Georges, reprises de tubes.


Fête de la musique

au CCF du Chouf

Vendredi 21 juin
, à partir de 16h00 Tél.: (05) 510016

16h00: Les écoles du Chouf (chansons, danses et musique) 18h00: Gentinetta (orgue de Barbarie)
18h30: Chorale des Makassed (chants du répertoire libanais) 19h00: Oriental Colours Trio (saxophone, oud et percussion) 19h30: Maguy Abillamaa (flûte de pan orientale et occidentale)
20h00: Bassem Rizk (oud solo, basse et percussion)
21h00: Suprême DJ (techno, clavier et percussion)

Le Samedi 22 Juin
place Dany Chamoun

- Deir el Qamar -

Centre Culturel Français du Chouf
à partir de 16h00
(05) 510016
M. Abillamaa, Oriental Colors Trio, Les écoles du Chouf, B. Rizk, DJ Suprême, Chorale des Makassed


A l’Ecole supérieure des affaires (ESA) (Clemenceau)
,
de 13h30 à 16h00 Déjeuner musical dans les jardins
13h30 Fouad Nohra (chanson; Liban)
14h30 La langue du monde (musique orientale; Liban)
15h15 La chorale Makassed (Liban)


Rue Monnot

DJ locaux, DJ internationaux, Groupes libanais Musique Jazz, techno, rock, new wave, hip hop… Vendredi 21 à partir de 20h30


USEK-Université Saint-Esprit Kaslik

Le 20 Juin
Musique folklorique, classique, jazz, de variétés et danse. à partir de 21h00 (09) 640664/5


A l’Hôtel Al Bustan (Beit Mery)

à partir de 19h00
(04) 972980/1/2
Musique folklorique et classique

19h00 Fanfare Al Mtein (folklore; Liban)
19h45 ‘Abir al Nagham (folklore; Liban) L’ensemble de percussions du Liban (musique orientale) Maguy Abillamaa (musique orientale, Liban)
21h00 Ensemble de guitares dirigé par Jean Beujekian (classique; Liban)
21h30 Nona Manoian (chant lyrique; Liban)
22h00 Greek Dancers (folklore; Grèce)

 


Retour sur l'été 2002
Le 21 Juin à Beyrouth et dans tout le Liban

La Fête de la musique est organisée en partenariat avec la Mission culturelle française, le ministère de la Culture libanais, l’ambassade du Canada, l’ambassade de la République de Pologne au Liban, l’ambassade de Roumanie, l’ambassade de Suisse, l’Ecole de musique Ghassan Yammine, l’Ecole Supérieure des Affaires, Ets Mozart Chahine, l’Hôtel Al Bustan et Solidere.
Vendredi 21 juin 2002 Rap, jazz and blues, classique, rock, folklore, musiques du monde…



Au centre-ville, à partir de 18h30 Accès libre

Rap/Rock
Place de l’Etoile 20h30 Scrambled Eggs (rock; Liban) 21h45 Kitaa B (rap; Liban) 22h30 Java (rap, accordéon; France) 00h00 Eskisse (musique électronique; Liban)

Musiques du monde
Thermes romains 20h00 Oriental Colours Trio (Saxophone, oud, percussion; Liban) 21h00 Musiques francophones (musiques du monde; Bulgarie, Mali, Sénégal, Vietnam, France, Liban) 22h30 Fouad Nohra (chanson orientale; Liban)

Jazz and Blues
Secteur Foch Allenby 20h00 Real Deal Blues Band (jazz; Liban) 20h45 Monday Blues Band (jazz; Liban) 21h45 Rony Barrak (latin jazz; Liban/UK) 23h00 Nescafé Music Band (blues/latin; Liban) 00h00 Chadi Blues Band (blues; Liban)

Musique itinérante
Autour de la rue Maarad A partir de 18h30 Vroni Gentinetta-Aebi et René Gentinetta (orgues de Barbarie; Suisse), Bassila (accordéon; Liban)

Musique classique
Eglise Saint Louis des Capucins 19h00 Andrew Aarons et Karen Ouzounian (duo violoncelle/piano; Canada) 20h00 Duos et solos avec Evgueny Loguinov (violon; Liban), Mansour el-Hachem (violon; Liban), Ernie Chammas (chant; Liban), Christine Jilapochian (piano; Liban), Rita Khoury (piano; Liban), Armand El- Henoud (piano; Liban)

Musique classique et orientale
Eglise Saint Georges des Orthodoxes 18h30 Marek Dlugosz (guitare; Pologne) 19h30 Bassem Rizk (oud; Liban)

Musique orientale
Cathédrale Saint Georges des Maronites 20h00 Nizar Fares (Liban)

Rock et variétés
Place des Martyrs A partir de 21h00 Luminita Bsta (variétés; Roumanie) R&B Beirut (blues;Liban) Chadi and the Band (blues; Liban) The Arcane (rock gothique; Liban) DJ Supreme (techno; Liban) Dr Rodge (techno; Liban) The Kordz (Liban) Cynthia (Liban) Saïd Mrad (Liban)


Programme présenté avec l'aide des
Ets Abdallah Chahine

et





Plus d'infos?