Retour à la Page d'Accueil
Les chanteuses libanaises,
"le charme oriental au-delà de l'écoute!"

CHANTEUSES LIBANAISES:
Une popularité bien au delà du monde arabe


ROTANA Clip en direct!
Rotana Europe disponible depuis Octobre 2007 sur TV Orange par adsl

Toutes les news sexy, les gros titres, les buzz, les vidéos choc du
MONDE ARABE sont sur:

AkelHawa.com


Elissa, la chanteuse qui montre sa griffe entre chansons et parfums!


Concert unique de Nancy Ajram à Bruxelles

4 jours pour gagner 4 billets avec LibanVision!

Cliquez ici!



à partir de

Cellulaire: 0892 431515
Fixe: 0825 671515


Rotana TV
<< Ecouter ou télécharger les hits libanais >>

Melody Hits TV

Music of Lebanon



présente la
Staracademy 5
à partir du 25 Janvier 2008
Suivez la saison 5 en français!
La page de la Starac arabe sur la LBC

Dossier sur les grands chanteurs
& chanteuses arabes >>


Ecoutez le hit-parade de la chanson arabe
en collaboration avec RMC-Moyen Orient et son nouveau website
en ligne depuis le 14 novembre 2006

La chanteuse libanaise Elissa, victorieuse
au World Music Awards 2006

Notre message en tant qu'artiste, est de chanter la beauté, la liberté et l'amour..."
C'est en ces termes que la chanteuse libanaise Elissa, remercia tous ceux qui l'ont supporté jusqu'à présent et qui lui ont permis pour la deuxième année consécutive, de remporter le prix de la meilleure chanteuse arabe au "World Music Awards 2006" avec son dernier album, "Bastanak" ( " Je t'attends " )


Son site officiel >> cliquez sur la photo


<<
Suivez l'actu de la Starac
libanaise au jour le jour >>
La page de la Starac arabe sur la LBC


« Chaudbiz » à la libanaise...vu d'Egypte


>> Le chanteur d'origine libanaise Mika triomphe à Bruxelles

MIKA et ses origines libanaises

Mika, une toute nouvelle étoile s’ajoute au firmament des jeunes et talentueuses révélations d’origine libanaise. Mika ne cache pas ses origines, au contraire il en est fier et en parle pour rappeler au monde que le Liban est aussi une terre d’artistes, amoureux de la beauté et de la vie. Nous lui souhaitons tout le succès qu’il mérite et promettons de suivre ses premiers pas avec joie et grand intérêt.

2007: année du phénomène
MIKA
A la Une de Madame Figaro

Mika né le 18 août 1983, à Beyrouth,
en plein chaos libanais.
> Le site francophone de Mika
Né à Beyrouth au milieu des années 80, Mika quitte son pays natal, alors en guerre, pour rejoindre Paris avec toute sa famille. Un passage express dans la plus belle ville du monde puisque son père se retrouve transféré à Londres par l'ambassade Américaine du Koweit. Mika suit mais ne s'adapte pas à la culture anglaise. Il confessera par la suite avoir beaucoup souffert de cette période : "Le déménagement, mes premières années à Londres, m'ont poussé à m'isoler". Le jeune rebelle n'apprend plus à lire et à écrire. Seule la musique joue un rôle majeur pour Mika : "Elle m'a aidé à me réintégrer au monde qui m'entourait".

Dès 9 ans, Mika prend des cours de chant et multiplie les petits boulots (figurant pour publicités, composition de jingles publicitaires...). Autodidacte et pianiste hors pair, ce jeune prodige laisse ensuite entendre sa sublime voix, à 11 ans, dans un Opéra de Richard Strauss. A 19 ans il quitte sa famille pour étudier dans la prestigieuse "London school of Economics" qu'il déserte dès le premier jour ! Bien lui en prend puisqu'il intégre aussitôt le "Royal College of Music". Chauffeur de salles, il écrit le titre Grace Kelly juste avant de se lier d'amitié avec l'ingénieur du son des Bee Gees.
Son album "Life in Cartoon Motion" numéro un des ventes d'albums et de singles en Angleterre depuis des semaines ne cesse de progresser dans le top des ventes en France. Ancien élève du Royal College Of Music de Londres, Mika a désigné plusieurs de ses sources d’inspiration : Freddy Mercury, George Michael, les Bee Gees, Elton John et les Scissor Sisters.

Lors d'une interview, Mika a déclaré vouloir représenter son pays d'origine, le Liban, au concours de l'Eurovision. Selon lui, "la musique à l'Eurovision est merdique en ce moment" et il souhaite relever le niveau. Il a donc annoncé qu'il allait écrire une chanson pour cette occasion. Malheureusement, le chanteur devra attendre deux ans pour se présenter au concours. Le Liban est en effet exclu de l'Eurovision jusqu'en 2009 pour avoir refusé de diffuser la prestation du candidat israléen en 2005.



Nadine Labaki
Chansons, Chanteuses et Clips!
Le
succès d'une chanteuse ou d'une chanson passe désormais par le clip et la vidéo qui défilent sur les Melody, Rotana et autres TV...
Révèlation depuis quelques années, Nadine Labaki est très demandée et les jeunes stars doivent sans doute autant à son talent qu'aux mélodies de leurs tubes!
Grâce au site officiel de la productrice et réalisatrice en photo ci-contre, vous aurez la chance de pouvoir écouter et visualiser une bonne douzaine de ses dernières réalisations dont celles pour Katia Harb ou Nancy Ajram.


Les fiches des principaux chanteurs et chanteuses libanaises


Nayla, une voix du Liban en Espagne


Nayla (en photo ci-dessus), la voix du Liban en Espagne, a représenté son pays au Festival Festimed, portant haut les couleurs libanaises.
Il s’agit du Festival des pays de la Méditerranée, à Grenade, qui s’est produit le vendredi 22 août 2008.
La chanteuse était entourée de ses musiciens et danseurs.
Nayla est une jeune chanteuse libanaise qui possède une grande maîtrise du métissage sonore de ses chansons. Son talent dans la fusion des styles musicaux : arabe, flamenco… et sa douce voix contrastent avec l’énergie qu’elle dégage sur scène, ce qui fait d’elle une artiste solide du circuit « musiques du monde ».
Née au Liban, ancienne élève du Collège Notre-Dame de Jamhour, résidente depuis 10 ans à Madrid (Espagne), l’artiste chante en trois langues : arabe (libanais), espagnol et, de temps en temps, en français. Elle est auteure et compositrice de ses chansons.
Comme tous les gens de sa génération, Nayla a vécu la guerre à Beyrouth. Cependant, son passage en France et son séjour en Espagne lui ont ouvert les yeux sur la musique et la chanson.
C’est en 1999 qu’elle découvre le flamenco, dans un premier temps à travers la danse, puis elle décide d’écrire ses propres chansons (paroles et musiques), influencées par des rythmes, des mélodies et des instruments des deux rives de la Méditerranée.
En 2006, elle autoproduit un travail discographique qu’elle enregistre entre Madrid et Beyrouth, aujourd’hui distribué en Espagne, au Portugal, dans la principauté d’Andorre, et bientôt au Liban et dans les pays arabes .
En 2007, Nayla enregistre au Liban la maquette de la chanson Liban, réveille-toi.
Depuis 3 ans déjà, Nayla présente le Liban dans les centres culturels ainsi que dans les fondations culturelles et de bienfaisance dans un format mixte : conférence-concert illustrée de projections de diapositives sur le Liban, offrant, au final, une dégustation de produits libanais qu’elle fait venir directement du pays.
Le but de Nayla est de faire connaître son pays, plutôt méconnu par les Espagnols. Elle a déjà organisé des concerts dont les recettes ont contribué à renflouer les caisses de nombreuses associations humanitaires au Liban
Elle sera à Beyrouth en septembre pour étudier la programmation d’une tournée de concerts dans le monde arabe.


SoyNayla
Nayla Attié
Allez à la rencontre d'un chanteuse d'origine libanaise au profil original qui n'a rien à voir avec les stars habituelles ni par le style ni par son itinéraire puisqu'elle vit à Madrid après un passage d'une dizaine d'années par le Sud de la France.
Cela explique sans doute son goût de prédilection pour associer avec une belle réussite les rythmes flamenco et arabes qui la rattachent à ses racines. Elle ambitionne d'ailleurs de faire des concerts au Liban pour partager ses sensations avec le public libanais.

Ecoutez donc quelques extraits sur son website!

Chanteuses...
E comme Elissa. N comme Nancy. H comme Haifaa.
Ces trois stars et bien d'autres ont mené une offensive de charme envers le public égyptien. Beauté, audace et art consommé du showbiz font fureur et conduisent à bien de fantasmes.


Méga-Music
proposé par Nadir sur Radio Orient
Paris 94.3 - Beyrouth 88.6 FM

Tous les dimanches, de 21h05 à 22h
et de 22h30 à minuit
Demandez vos morceaux préférés!
Petit portail des chanteuses libanaises


dans

Wikipédia

Automne 2004: Haïfa Wehbé élue « meilleure jeune chanteuse »
par les lecteurs d’un magazine égyptien


La chanteuse libanaise et idole des jeunes et des moins jeunes pour son « look » ravageur, Haïfa Wehbé, a gagné le prix du magazine égyptien « Hurrieti » de la « meilleure jeune chanteuse ». Haïfa Wehbé a reçu son trophée, tard dans la nuit du 2 novembre, au Caire où elle se trouvait pour animer une soirée de ramadan. Elle avait été élue par les lecteurs du magazine à la suite d’un concours organisé par «Hurrieti», surclassant bon nombre de concurrentes.


Les chanteuses libanaises ont investi la scène égyptienne en été 2003

avec

Page developpée autour de l'Article du 3 Septembre 2003


Nancy en Noir & Blanc
ou en couleur...
entre Egypte et Bahrein
Nancy Ajram >> son site officiel >> cliquez sur la photo

Nancy Ajram accorde la priorité aux textes de ses chansons et à ses capacités vocales, mais « le langage du corps » a aussi son importance dans sa carrière. (Téléphoto AFP)

L’Égypte, traditionnelle place forte de la chanson arabe, ne jure plus désormais que par les chanteuses libanaises, stars des clips diffusés par les chaînes satellitaires arabes, selon les critiques. Ces jeunes chanteuses ont notamment détrôné leurs consœurs égyptiennes, lors de la première édition du Festival de la chanson méditerranéenne qui s’est tenu cette semaine à Alexandrie (Nord), deux d’entre elles animant les très convoitées soirées de clôture. « Le succès du festival est dû au fait qu’on invite des chanteurs ayant connu un grand succès auprès du public égyptien », explique le secrétaire général de cet événement annuel, Samir Sabri. Le choix des Libanaises Nancy Ajram et Haïfa Wehbé pour animer les deux soirées de clôture « est une garantie de succès, car elles se sont toutes les deux imposées au grand public grâce à leurs clips diffusés sur toutes les chaînes satellitaires arabes », a déclaré le critique artistique du quotidien al-Wafd Amgad Moustafa. Selon M. Moustafa, les stars des clips « réussissent en grande partie grâce à leurs performances corporelles ». La journaliste Samira Mazahi est du même avis. Elle relève en outre le paradoxe de leur succès dans une société aussi conservatrice que la société égyptienne. « J’ai été immédiatement frappée (lors des soirées de clôture du festival) par la contradiction entre les spectatrices voilées, très nombreuses, et ces chanteuses qui jouent de leur corps plus que de leur voix », dit-elle. Affirmant qu’elle accorde la priorité aux textes de ses chansons et à ses capacités vocales, Nancy Ajram a toutefois reconnu que « le langage du corps » avait son importance dans sa carrière : « Je tiens à sentir ma féminité et ma beauté dans les yeux du spectateur », dit-elle. Une multitude de jeunes chanteurs arabes sont apparus récemment sur la scène publique, par le biais des télévisions satellitaires, note le musicien libanais Élias al-Rahbani, qui appelle les producteurs de la chanson arabe à « avoir pitié du public » et à arrêter ce flot. « La nouvelle chanson n’a rien à voir avec l’art et le bon goût », estime-t-il. « Les producteurs devraient arrêter de défigurer le goût et la pensée arabes », ajoute-t-il. Vingt-quatre artistes de quatorze pays méditerranéens ont participé au Festival d’Alexandrie, dont les grands prix ont été décernés au Turc Ali Murat, au Libyen Cheb Jilani et à la Tunisienne Rim al-Najati.


L'Orient-leJour 2 Juillet 2003

Une Galerie de Photos
inédite

de la belle Nancy Ajram
cliquez sur la photo!

Album Sexy et francophone,
pour les textes..., de la jolie Nancy!


>>> 2004, année de Myriam Farès?
revélée par son tube et le clip
"Ana Wel Shouk"


Ecoutez les succès de Miriam Farès



L'évènement musical franco-libanais
de l'Automne 2004...

 

Lèvres pulpeuses, poitrine conquérante, taille de guêpe, un air provoquant, elle conquiert la scène et, avec, le cœur de l'auditoire et de centaines de milliers de téléspectateurs. Elle, c'est qui ? Nancy Agram ? Elissa ou Haifaa Wahbi ? C'est l'une d'elles et toutes à la fois, elles font partie de ce commando de charme venu du pays du Cèdre et qui occupent toutes les premières places du hit-parade de la chanson en Egypte. Au commencement était le vidéoclip. Avec les multiples chaînes satellites, ces beauté du Liban ont su s'imposer. Aujourd'hui, on ne dit plus seulement écouter, mais aussi, et surtout, voir une chanson. Avec tous ces ingrédients, le principal étant la beauté et le savoir-faire de la chanteuse. Et dans ce genre de compétition, les jeunes Libanaises semblent pour le moment invincibles. Et après le succès cathodique, elles sont venues confirmer leur triomphe dans des soirées au Caire et à Marina, station huppée de la Côte-Nord.


Cet été était le leur. On ne parle que d'elles, on rapporte leurs nouvelles, on s'interroge sur leur beauté, et les bruits les plus fantaisistes circulent à leur égard. « Des fusées libanaises illuminent le ciel du Caire », titrait un magazine. Un autre journal n'hésitait pas à écrire « Nancy, Haifa et Elissa, les armes arabes mortelles ». Sur un panneau de la maison de la radio-télé trône un immense portrait de Nancy Agram. « Elle est super. Tu vois cette fille. C'est une bombe », dit un jeune passant à son camarade. « C'est comme ça une femme, ce corps et cette féminité », lance Walid à son épouse qui ne cache pas son mécontentement. Tous les adjectifs sont bons pour la décrire, elle, et ses consœurs.


Beauté et sex-appeal sont-ils leurs seules armes ? Le clip qui a lancé Nancy, qui d'ailleurs n'a que 19 ans, Akhasmak Ah, la présente sous les traits d'une jeune Egyptienne de la classe populaire chantant dans un café et portant une robe noire moulante dans le style de Hind Rostom, la Marylin Monroe égyptienne des années 1950 et 60. Elle a su ainsi toucher les Egyptiens en incarnant ou imitant une de leurs anciennes idoles. C'était son troisième album, mais c'est celui-ci qui a eu un succès retentissant grâce à la manière dont elle l'a présenté. « Je ne fais pas exprès d'être sexy. C'est ma nature, et j'ai voulu exprimer le sens de la chanson et son atmosphère », s'est-elle défendue. Elle poursuit en assurant « que le temps est révolu où le chanteur pouvait compter uniquement sur la beauté de sa voix. Le public observe aussi la coiffure, le maquillage, la tenue. Le succès dépend donc de la manière dont on peut innover et réussir un clip ».

Showbiz



Mais c'est justement dans cet aspect très showbiz que réside le succès foudroyant des chanteuses libanaises de la nouvelle vague. Elles savent être belles et séduire et entretenir tout un mythe autour d'elles. « Une poitrine siliconée, des joues et des lèvres au collagène, un nez refait », énumèrent leurs détracteurs. Tout serait faux chez ces séductrices. « Je n'ai pas honte d'avouer que j'ai subi deux opérations de chirurgie esthétique, l'une au nez et l'autre aux lèvres. C'est le progrès. Pourquoi ne pas en profiter ? Après tout, je suis une fille et j'aime me trouver belle en me regardant dans le miroir ». Ce que ne désapprouve pas Islam Youssef, styliste qui a contribué à plusieurs films et clips : « Dieu est beauté. Il aime la beauté. Pourquoi rejeter une belle chanteuse ?


Haifawehbeh.com: site web des fans...

Haifaa Wahbi ne prétend pas être une grande chanteuse mais elle est extrêmement belle. Les stars libanaises savent de toute façon faire leur promotion ». Et d'ajouter qu'il faut se réjouir de la présence de telles beautés arabes. « Les chaînes satellites nous transmettent Shakira et Jennifer Lopez. Nous, on a Nancy, Elissa, Aline Khalaf ... ». Et ces Libanaises, estime-t-il, savent très bien qu'une chanteuse doit consentir des sacrifices : régime et sport. « Elles prennent soin de chaque millimètre de leur corps et savent laisser aux stylistes le soin de mettre en valeur leur beauté. En revanche, les Egyptiennes souvent rechignent à ce genre de discipline et avancent le poids des traditions, même si dans leur vie privée elles sont très libres. Elles peuvent porter un maillot sur la plage mais pas sur scène », relève-t-il.

« J'ai travaillé avec la chanteuse libanaise Nicole Saba, membre du groupe les Four Cats, dans son film avec Adel Imam, L'Expérience danoise. Elle s'est livrée comme une petite élève. Elle s'est conformée à tout ce que je lui ai demandé, la coupe de ses cheveux, leur teinte ». poursuit Youssef. Nicole Saba, confirme que « le monde a changé ». « Les Libanaises s'adaptent à l'évolution. Elles savent que la chanson c'est un tout : élégance, beauté, sans oublier que nous sommes orientales et on fait tout avec classe. Une chanteuse ne peut plus se contenter d'un chignon et d'une robe même si elle a une très belle voix ». C'est ainsi que les Libanaises ont du succès un peu partout, et commencent même à faire école. « C'est l'esprit d'émulation. La crainte du danger de cette concurrence poussera peut-être les Egyptiennes à changer », estime Islam Youssef. Il cite l'exemple de la chanteuse Chérine qui est devenue plus mince, a changé sa coiffure et sa manière de s'habiller, a adopté un nouveau look qui convient à ses chansons. Simon Asmar, producteur libanais et initiateur de l'émission Studio Al-Fan basé sur la découverte de nouveaux talents et qui a permis de lancer Nawal Al-Zoghbi, Waël Kfouri, Elissa et Maya Nasri, affirme que dans les éditions égyptiennes de ce programme, il a tenté d'initier les jeunes aux règles du showbiz. « L'intérêt accordé au look, le talent n'étant pas tout ». D'ailleurs, ces chanteuses du Liban savent très bien tirer partie du progrès technologique. Elles ont des sites Internet très bien conçus. Il suffit de cliquer sur www. Elissalb.com pour avoir de magnifiques photos d'Elissa, sa biographie, ses clips, galeries, commentaire, dialogue ... Une présentation très professionnelle qui n'a rien à envier à celle des grandes stars internationales.

Rumeurs et fantasmes
Ces sites permettent l'intrusion de ces chanteuses au domicile, et troublent parfois la quiétude des foyers lorsque l'époux ou l'adolescent contemple ces belles créatures, donnant lieu à des débats de toute sorte. « I love you ... You are the most Beautiful Woman in the all World ». Tel est le genre de mots doux que Haifaa Wahbi reçoit sur son site. Parfois, ce sont des questions sur sa carrière où elle répond en toute franchise « qu'elle était mannequin au départ et que c'est par hasard qu'elle est devenue chanteuse ».

Mais les détracteurs sont embusqués aussi, et ne manquent pas de réagir. Sur différents sites on voit alors des images d'une chanteuse sans maquillage et ensuite avec. « Tout est faux et elle a subi des dizaines d'opérations de chirurgie esthétique ». Tant et si bien qu'on a l'impression qu'elles ont passé le trois-quarts de leur existence dans des salles d'opération. Mauvaise humeur ? Quoi qu'il en soit, elles habitent désormais la planète fantasme.
Les journaux ne manquent pas de raconter des histoires curieuses, comme celle de la femme d'un millionnaire qui a demandé le divorce à cause de Nancy Agram. Parce que le dit époux est devenu fou d'elle, ne fait qu'écouter ses chansons et n'a pas hésité à partir au Liban pour tenter de la rencontrer. « Oui, je ne serai bien que quand je l'aurai vue et épousée », aurait-il dit. « C'est elle ou moi », aurait rétorqué l'épouse outragée. Un autre homme, toujours selon la presse, aurait répudié son épouse parce qu'elle aurait refusé de « se mettre dans la peau de Nancy Agram. Il voulait qu'elle soit une image d'elle. Elle lui dit qu'il n'était qu'un adolescent, il l'a répudiée en disant qu'il ne s'était pas rendu compte qu'il avait épousé un homme ... ».
Curieux sans doute. Mais il est vrai aussi que dans une société apparemment conservatrice comme la société égyptienne que les démons de la tentation doivent venir d'ailleurs. Simon Asmar affirme que « le clip de Nancy Agram n'a eu qu'un succès moyen au Liban, mais a fait du tabac en Egypte. Le Liban étant un pays plus diversifié et plus contrasté, avec plus de liberté de pensée et de comportement, ce genre de stars ne choquent pas tellement ».
De plus, selon lui, les médias officiels égyptiens restent très conservateurs. Mais jusqu'à quand ? Les images venues des satellites et leurs héroïnes adulées ont imposé un nouveau style même s'il déplaît à beaucoup. Une commission de l'Assemblée du peuple n'avait-elle pas demandé d'arrêter la diffusion du clip de Nancy Ajram ?
« Dès que je suis venue la première fois en Egypte avec mon groupe, les Four Cats, les gens nous ont tout de suite aimées. Beaucoup plus que je ne l'imaginais », dit Nicole Saba. Et d'ajouter : « Le public égyptien a du goût ».


Aline Khalaf a vite conquis le monde arabe
avec son grand succès "Law Andak Kalam".
En plus son site propose une version française;
de quoi lui promettre une popularité bien au-delà?

Grace Deeb

Célèbre pour sa reprise de "Comme Toi", Grace Deeb dans un style particulier a vite su se faire une place un peu à part et respectée dans la paysage de la variété libanaise.


Clin d'oeil pour les filles: il y a aussi des beaux chanteurs au Liban comme Wael Kfoury

La patrie de WAEL KFOURY est le Liban. Il affiche un répertoire fourni comptabilisant pas moins d'une dizaine d'albums. Nous vous présentons son nouvel album en date. Cela fait six mois que le morceau-titre ´Omri Kellou´ est un tube dans les pays arabes.
Dans le cadre de sa tournée mondiale
K-MARO à la conquête de l’Olympia !


5 Avril 2006- «Je n’ai jamais fait un concert sans voir un drapeau libanais ! » Le jeune chanteur K- MARO, 26 ans, a conquis Paris et allumé le feu, mardi soir, dans la mythique salle de l’Olympia. K-MARO, de son vrai nom Cyril Kamar, fils de Charles et de notre ancienne collaboratrice Aïda, vit au Canada depuis 1980. Avec son premier single Femme like U, il a rapidement séduit et fait danser l’Europe et le monde. Pour ses deux albums, La good life et Million Dollar Boy, le jeune chanteur a obtenu un double disque d’or.
Mardi soir, c’est à partir de 18 heures trente que s’est constituée une file de jeunes fans, français en majorité, qui arrivaient, ont affirmé les témoins, jusqu’au Café de la Paix ! Deux heures et demi de musique, réchauffées par sa voix et sa présence, une soirée où l’ambiance a explosé, et qui fut, à sa façon, un bel hymne au Liban. Cet événement n’aurait pas été possible sans la participation active de l’Office du tourisme du Liban et de son directeur Serge Akl, qui a tenu, encore une fois, à donner une image rajeunie du Liban à l’étranger.
Après avoir remercié le Liban qu’il n’a pas oublié, K-MARO a promis de revenir bientôt parmi nous, pour un premier concert, espèrent ses fans…



Nuit d'Orient avec Nancy Ajram le 11 Août 2005


D'autres stars de la chanson libanaise,
d'aujourd'hui et d'hier, il y a si peu de temps...

Diana Haddad

Club of Assala Nasri and Nawal Zoghbi

Le site officiel de Nawal

Samira, elle vient du Maroc mais presque libanaise
tant elle a été vite adoptée...


Photos, Vidéos ou extraits des succès des charmantes
stars libanaises?

Nancy Ajram, Elissa, Najwa Karam, Hayfa Wehbé,
Aline Khalaf, Maya Nasri ou Amal Hejazeh...



Nous Contacter